Le tabac et moi

Le tabac, voilà un sujet qui n’est plus tabou depuis longtemps maintenant. Mais un sujet qui, auprès des fumeurs, peut être sensible! Surtout si le fumeur ou la fumeuse n’est pas prêt(e), ou que le sujet n’est pas d’actualité. Dans cet article, je vais te raconter mon expérience qui, que tu sois fumeurs ou non t’aideras peut être à comprendre ou trouver les raisons qui te poussent à fumer, à comprendre ton ami(e) fumeur(se) et peut être l’aider, qui sait?

Tout à commencé quand…

J’étais au collège, tous mes camarades de classe fumaient… Je ne peux pas dire “potes” de classe car justement j’étais pas de celle avec qui on était pote, mais plutôt celle dont on se moquait à cause du handicap et d’autres différences que beaucoup d’entre vous ont surement subi. J’avais des amis qui pouvaient devenir des ennemis dans la minute qui suivait …

L’adolescence est comme tu le sais une période difficile. On se cherche, on veut des amis, faire partie d’un groupe, appartenir à une communauté pour parcourir le chemin qui mène vers l’état de jeune adulte, mais on ne veut pas le parcourir seul. Ma situation est très banale je pense et ce besoin de ne pas être seule, d’être accepté quelque part est un besoin aussi que l’on peut ressentir à l’âge adulte.

Alors me voilà avec une amie, qui fumait avec tout ce groupe qui semblait bien s’entendre, rigoler, s’amuser … Alors je lui dit : “Je veux bien goûter!” Elle me répond : “c’est simple tu aspire et pour avaler la fumée tu fais comme si tes parents t’avais pris en flag et tu dis “HAN maman!” “
J’aspire la fumée et lance cette phrase comme un sort magique. Je m’étouffe et tousse tout ce que je peux!

Trop tard ….

A ce moment la je n’avais pas spécialement une idée concrète des méfaits du tabac. On voyait tout juste apparaître sur les paquets de cigarettes “fumer nuit à la santé”. Malgré tout je savais que fumer, ce n’était pas bien. Je viens d’une famille de fumeurs, qui fumait à la maison, dans toutes les pièces. Dans tous les cafés, bars, restaurants les gens fumaient librement.

C’est quelques années plus tard, que j’ai vraiment assimilé que fumer tue mais c’était déjà trop tard pour moi… j’étais déjà accro. Et c’est là que j’ai bien assimilé que fumer provoque le cancer. Que fumer au bout de quelques années, essouffle, provoque des “glaires” pas très glamour et fait tousser de façon chronique etc… Je ne parlerais même pas de l’odeur, car on la sent presque plus quand on fume partout. Selon la personne, on peut tomber plus ou moins facilement malade, les dents jaunissent, l’haleine n’est pas ce qu’il y a de mieux et selon ce que l’on fume on peut avoir les doigts qui jaunissent, sentent le tabac et pire encore quand on tente de faire du sport ! Oui, j’ai bien dit : “tenter” parce que quand tu cours, tu es à la limite de faire tomber ton poumon sur l’asphalte!
Les méfaits sont encore très nombreux comme le teint terne, les cheveux graissent plus vite… bref on s’en rend pas compte mais l’impact du tabac au quotidien est énorme ! Mais on s’en aperçoit pas car c’est progressif et on pense que certaines choses sont dû au temps qui passe, l’adolescence, au thé, au café, au climat … oui oui, on trouve plein de coupable, sauf le tabac. Et pour finir on pense souvent pouvoir arrêter quand on veut.

Pourquoi on en arrive la ??

Dans notre tête, (et ce n’est pas toujours conscient), le tabac devient un ami, un réconfort que nul autre ne peut nous apporter, un anti stress! Quand on a passé une dure journée, que l’on est fatigué, une petite clop pour se détendre c’est chouette ! Enfin c’est ce qu’on se dit… Après une dispute, aller fumer une clop pour se calmer. Ce qui est totalement faux! Ca ne calme rien du tout à part notre envie de fumer.
Après un bon repas et qui plus est bien arrosé, pour faire descendre tout ça ! Bah oui, c’est  bien connu le tabac fait digérer !

C’est même un objet qui nous apporte une certaine “classe”, un côté cool que les autres n’ont pas !Tu as plus de prestance quand tu parles la cigarette à la main! Et pour finir, un côté social, le même que l’on cherche à l’adolescence, le fameux “groupe des fumeurs”. Et pour finir on le voyait très bien à la télévision, les films et les plateaux tv, la aussi tout le monde fumait, les célébrités que l’on aimait fumaient elles aussi, c’était presque comme un exemple!

Aujourd’hui, il parait que certains comptes instagram s’affichent clop au bec de façon naturelle… Mais en réalité cela cache le sponsoring des marques de fabricants de tabac! Rien que ça ! Pour inciter les plus jeunes à fumer ça va de soit…

Comment j’en suis arrivé à arrêter de fumer

En novembre 2011, j’ai fait un pneumothorax spontané. Je me lève, je fais mon café, je m’assoi et … mmmh j’ai mal à l’épaule, une courbature sans doute. Mais celle ci s’est étendue dans tout le côté gauche de mon dos. Le diagnostic a été déposé quand je me suis décidé à 0h00 d’aller aux urgences.
D’après les médecins le tabac n’était pas en cause, puisqu’on m’a demandé si je fumais (ce n’était pas très explicite aux radios) mais surement que mes poumons ont été largement fragilisés par le tabac. Par chance il semble qu’à l’époque le tabac n’avait pas fait de gros ravage sur mes poumons. Je ne sais pas ce qu’il en est aujourd’hui car je n’ai pas fait de radio pulmonaire depuis.Me voilà à l’hôpital dans lequel on me propose d’arrêter de fumer vu que je me retrouve immobilisée alors pourquoi pas, c’est une bonne occasion!

On me propose, des patchs et des gommes à mâcher, je vois même une addictologue avec qui hélas ça ne s’est pas bien passé. Je sors 6 jours plus tard de l’hôpital. Je suis entourée de fumeurs mais je résiste, l’odeur aseptisée de l’hôpital rôde encore sur moi et mes vêtements, elle me rassure. Mais avec le temps ça devient difficile, alors j’en parle au pharmacien qui me conseil le kudzu qui permettrait de supprimer l’addiction du fumeur!! Ok j’achète ! Mais les gélules c’est pas mon truc, j’ai du mal à les prendre.

La personne que je fréquentais à l’époque était fumeur lui aussi. Et c’est au bout de 3-4 mois que j’ai fini par céder un soir lorsqu’il fumait à la fenêtre.
Pendant de long mois, j’ai souvent pensé que me retrouver à nouveau dans un lieu aseptisé comme les hôpitaux m’aiderait. Que je n’y arriverais jamais si je n’étais pas coincé dans ce genre de milieu.

J’ai souvent imaginé à faire construire un lieu ou les fumeurs ne sont pas admis, ou l’on pourrait trouver, médecin, addictologue, psychologue, hypnothérapeute, coach sportif, nutritionniste, le tout entouré d’un grand terrain. Je me dis qu’un séjour dans ce genre d’établissement doit couter une fortune ! Et pourtant pour moi ça semblait être la seule solution.

La déception de soi

Je fais de l’aïkido plusieurs fois par semaine, je m’inscris aux stages et c’est en 2013 que je décide de m’y remettre. j’emploie une nouvelle stratégie !
Motivé et bien décidé à arrêter! Encore une fois je fais part à mon pharmacien, je lui explique que je suis en proie au stress, que ça me fatigue, je dors mal! Alors il me conseil le D-stress.. aaah ouais j’avais une patate d’enfer! Entre l’arrêt et ça, j’étais à fond !!!
Mais encore une fois, les fumeurs me hante dans mon entourage. Sympa, je les invite même chez moi ! Ils fument sur mon balcon… et la encore j’ai fini par céder 2 mois plus tard.

Triste… j’étais triste et en colère! Pourquoi, pourquoi je devais être sympa avec les fumeurs alors qu’ils ne l’étaient pas avec moi ? Franchement, pourquoi être conciliant avec des personnes qui ne se disent pas : “roh quand même, je vais pas fumer à côté d’elle alors qu’elle essaye d’arrêter ! et si j’allais plus loin, ailleurs ?”
Peut être que tu vas me dire : “ouais mais c’est toi qui l’a invité et puis t’avais qu’à lui dire de pas fumer sur ton balcon hein!”
Certes, tu n’as pas tort ! Mais quand tu décide de faire du sport et que tu limite ta conso de gâteaux et autres douceurs sucrées nuisible à ton objectif, tu invites tes amis à diner en leur disant direct : “y’aura pas de dessert parce que j’en mange pas !!” ou encore “ ton dessert tu le mange dehors!”
En vrai sur le coup on ne dit pas ça, on y pense même pas… Et pourtant on devrait le dire… dans les deux cas, que ça soit toi ou moi on a raison. Mieux encore, ce n’est pas à nous de le dire, c’est aux autres d’en prendre conscience. Mais ça c’est une autres histoire 🙂

Une énième tentative

Bref! Me voilà reparti à fumer… encore ! jusqu’au jour où je rencontre un non fumeur. Ma toute première relation avec un non fumeur !! Et oui en général on ne s’acoquine pas avec des non fumeurs. On le sait mais on le dit pas, qu’on va les déranger avec notre odeur alors on ne dit rien et on les évite !
Avant même de le rencontrer, je discutais avec lui par message et un jour le sujet du tabac est venu sur le tapis…

“De toute façon les fumeurs ont une haleine de cendrier froid…” ou encore “ les gens subissent le tabagisme passif à cause d’eux”
Oulaaaaaa, popopooooooo, ce gars la je suis pas prête de m’approcher de lui hein…
Puis un jour finalement vint la rencontre chez une amie en commun. Étant entourée de non fumeurs, j’ai fait abstraction du tabac ! oui oui… j’ai ce respect la. C’était juste ouf mais je m’étais équipée de patch aha ! Sinon j’allais craquer mentalement!

Bien évidemment la première chose que j’ai fait en rentrant quelques  jours plus tard c’était de m’en griller une ! Raaaaaaaaah cette cigarette! Si amical, réconfortante qui me tendait les bras en me susurrant “viennnnnns on est biennnnnnnnn” “lalaaa c’est fini, tu es loin de ces méchants non fumeurs”

Deux ans plus tard, j’ai entamée une relation avec ce gars la … Mh il fume pas… je pue à ses yeux ou plutôt à son nez… ?

Non… Ni réflexion, ni remarque… rien… Mais plutôt une discussion sur le sujet. Ça me semblait même bizarre, cette relation va pas durer c’est pas possible. De toute façon les fumeurs et non fumeurs sont incompatible par définition, non?

J’ai essayé de faire l’effort d’arrêter mais cette nouvelle relation était stressante (pour des raisons liées à mes anciennes relations).Donc je me suis mise a fumer quand je sortais mon chien. J’ai même une très belle anecdote ahah! Sur le chemin du retour, je le croise ! Je jette ma cigarette, comme une ado qui vient de croiser un ami de la famille et qui ne doit pas savoir ce secret !
Il me dit “ahah je t’ai vu !” souriant et détendu.
Moi : “ahah tu m’a vu!” prise la main dans le sac mais qui fait comme si de rien en étant persuadée qu’il y avait quiproquo, que sa phrase était à double sens.
Les mois passent, j’ai repris la cigarette sans mentir après une explication carte sur table. Et lors d’une soirée, ce moment revient dans nos mémoires, et il me dit “tu te souviens de cette fois la ?”
– “oui bien sur?” (toujours comme si de rien hein!)
-” je t’ai vu hein, je savais que tu fumais”
-”tu … Moi ? ah booooooon ???” un grand sourire aux lèvres gênée et en même temps pouffant de rire
J’en revenais pas, il m’avait grillée ! Il n’a rien dit ! Il s’est joué de moi! toutes ces fois ou il se pointait exprès au moment ou je fumais tranquille ! c’était un jeu ! Il s’amusait!

Une aide précieuse !

Pendant plus d’un an, le sujet du tabac revient sur le tapis, mais je ne me sens pas prête, je me vois pas arrêter pour le moment…
Mais le sujet reste en tâche de fond, je cherche des témoignages, des retours… Et comme je fais parti des Zouailles de Sonia.
La voilà qui nous parle de son arrêt du tabac ! Ni une ni deux je me jette sur son article que tu pourras trouver ici : http://www.leschroniquesdesonia.com/archive/2017/11/02/comment-j-en-ai-definitivement-termine-avec-la-cigarette-la-5995312.html . Je suis en admiration, je l’envie même, c’est loin d’être facile et elle l’a fait… Pourtant je l’ai fait moi aussi dans le passé… Mais le travail, la famille, mon déménagement, ce n’est pas le moment que j’attends.

Le grand saut

En mai 2018 je commence à y réfléchir de plus en plus car je vois que je fume de plus en plus… ça m’énerve, 10, 15, 20 cigarettes par jour ! Et encore je me limite !! ça m’obsède, je n’attends que ça, la prochaine clop… Je décide de voir une hypnothérapeute.

A la première séance, finalement je traite un autre sujet, qui me soulage, me fait beaucoup de bien. C’est très éprouvant et nous sommes très loin de l’idée de ce qu’on voit à la tv, ou le praticien clc des doigts et hop on s’endort !
En vérité, on part en voyage, au fond de soi même, on va loin dans nos pensées, on s’y retranche, pour y trouver la vérité, la solution…
15 jours plus tard, je traite encore une fois un autre sujet et à nouveau je pars dans mon fort intérieur.
Et au bout d’un mois et demi le sujet du tabac fini par arriver sur le tapis et comme à chaque fin de séance, je suis fatiguée, retournée et je n’ai rien ressenti de particulier.
Et c’est au bout de 15 jours qu’un dimanche après midi, je regarde mon paquet de cigarettes et je dis: “ 10.12 .. 15… mh ce soir à minuit, j’arrête.”
Et c’est le lundi 23 juillet 2018 que je n’ai plus touché une cigarette depuis.

Ce que je peux dire, c’est que l’hypnothérapeute m’a vraiment aidé ! Encore une fois j’insiste sur ce sujet, l’hypnothérapeute n’est pas la pour te faire dire ce que tu ne veux pas dire, ou te mettre dans un état ou tu parles dans ton sommeil ! Non non tu es totalement conscient(e) et en pleine possession de tes moyens ! Tu as le droit de refuser de parler, de ne pas dire les choses que tu ne veux pas dire…
C’est tellement différent d’un psychologue. Pour moi ce sont deux  approches et deux techniques différente. Donc un psychologue sera plus utile pour les uns alors que l’hypnothérapeute sera plus utile pour d’autres!

Il y a aussi tous les témoignages comme celui de Sonia, mais aussi Bo Gaultier de Kermoal  (un des acteurs de Kaamelott, oui je suis fan ahah ) qui m’a fait découvrir l’application Stop tabac lorsqu’il a arrêté de fumer.

Et Maintenant ?

Je vais te parler du présent, c’est à dire de ce que je vis maintenant, la façon dont je perçois le tabac et comment je combats mes envies.
Tout d’abord il faut savoir un truc, c’est que lors de mon précédent arrêt j’ai fait une allergie au patch. Plus précisément au collant du patch. Donc aujourd’hui pour m’aider, j’utilise des bonbons à sucer .


C’est avec toutes ces armes en mains que j’ai pu arrêter !

Pas sans difficultés

Il m’arrive encore d’avoir envie de fumer… C’est un peu comme quand j’ai envie d’une gaufre par gourmandise … La différence c’est que je ne suis pas accro à la gaufre (au sens propre ahah) mais au tabac oui. Donc si je craque pour une gaufre ce n’est pas grave, mais si je prenais une cigarette ce serait fichu. Et l’effet est évidemment pas le même !

Les nicorettes m’aident beaucoup dans ces moments la! Quand je fais une soirée et que je bois de l’alcool, quand je bois un café, quand je mange un bon gros repas ou bien lorsqu’un fumeur passe et que je ressens l’envie de fumer! En bref dans toutes les situations où la cigarette m’appelle je prends une nicorette.En revanche, attention !Il faut savoir que les substituts nicotinique sont tout aussi addictif! Donc prends bien le temps de mettre en place dans ta tête un chrono pour arrêter ou diminuer la nicorette dans les 3 mois ! Le but n’est pas de remplacer la prise de nicotine par une autre. Pour ma part j’ai diminué progressivement jusqu’à ne plus en avoir besoin.
Utilise tous les outils dont tu as besoin pour t’aider à affronter tout ça chaque jour! Il n’y a aucune honte à avoir besoin d’aide, surtout sur ce sujet.

Pour moi ce nouvel arrêt du tabac s’est fait à la suite d’une longue réflexion personnelle avec l’aide de l’hypnothérapeute, plus tout ce que les témoignages m’ont apporté en motivation. Pendant longtemps j’ai pensé et mis en avant dans ma tête tout ce qui me gênait avec le tabac. La toux à répétition, la perte de temps sur le balcon toute seule, le fait que je ne sois pas capable de m’en passer.. La perte de contrôle! La maîtrise ! Et puis, il n’y a pas photo… l’argent. L’argent parti en fumée, avec lequel j’aurais pu faire tant de choses !!!
A l’heure ou j’ecris ces lignes j’en suis à 169 jours, 1000€ d’économisé, 2535 cigarettes non fumées et 19 jours de vie de gagné !

Voila, j’espère que cet article, t’auras apporté un petit quelque chose pour ton arrêt du tabac.
Je précise que cet article ne fait l’objet d’aucun partenariat ni aucun sponsoring. Cette histoire est totalement vrai… car c’est la mienne 🙂 Et on oublie pas cette dernière phrase très avisée de Karadoc :
Le tabac ….

Tu as arrêté de fumer ? Tu as aidé quelqu’un à arrêter ? Partage avec nous ton témoignage et ton ressenti ! 😉